Coulommiers fermier

Un cousin du Brie au fort caractère

Originaire de la commune du même nom, le Coulommiers fermier existe selon les historiens depuis le Moyen Âge. Appelé parfois « Brie de Coulommiers », ce petit frère du Brie est un des fromages les plus consommés et les plus populaires en France aux côtés des indétrônables Camembert et Emmental.

L'avis de l'affineur

Empruntant la texture crémeuse du Brie, le Coulommiers fermier gagne en caractère ce qu’il perd en taille et ravit les amateurs de fromages au goût prononcé.

Les caractéristiques du Coulommiers fermier

Plus petit que le Brie de Meaux mais plus épais, le Coulommiers fermier fait une taille de 15 cm de diamètre pour un poids de 350 g. À croûte fleurie, il se caractérise par sa couleur blanche et son léger duvet blanc. Sa pâte est molle et de couleur jaune pâle. Son cœur est plâtre et friable puis crémeux, voire coulant. Il a un goût légèrement plus prononcé et rustique que le Brie.

La fabrication du Coulommiers fermier 

Moulé à la louche à partir de 5 litres de lait cru de vache, le Coulommiers bénéficie d’un procédé de fabrication similaire au Brie de Meaux. Affiné dans une cave fraîche pendant 3 à 4 semaines, il est salé et retourné régulièrement afin d’obtenir sa croûte à la fois ferme et soyeuse. En le laissant s’affiner plus longtemps, le Coulommiers peut gagner une texture plus coulante, un goût plus fort et voir sa croûte se tacheter d’orange.

La conservation et la consommation

Pour que le Coulommiers fermier garde au maximum sa texture et sa saveur, il est conseillé de le disposer dans un linge légèrement humide à une température comprise entre 8 et 10 degrés. Pouvant s’utiliser pour cuisiner une tourte, il se déguste parfaitement sur une tranche de pain de campagne ainsi qu’avec du pain au raisin ou aux figues. Pour l’accompagner, on choisit un vin rouge léger ou un vin blanc sec de Bourgogne.